Suite aux attentats de Paris, la brigade des sapeurs-pompiers de Paris propose des formations secourisme gratuites.

Connaitre les gestes de premiers secours est indispensable lorsque l’on est confronté à des accidents de la vie courante ou lors d’attentats dans les cas les plus extrêmes. Malheureusement, peu de personnes savent réaliser ces gestes qui sauvent des vies. Alerter les secours, stopper un saignement, faire face à une brulure ou encore réaliser un massage cardiaque en utilisant un défibrillateur sont pourtant des gestes simples à la portée de tous.

Les sapeurs-pompiers de Paris ont donc déployés un dispositif de formations secourisme gratuites suite aux attentats, effectif à partir du 16 janvier 2016. L’inscription est très simple, il suffit de suivre le lien ci-dessous et de remplir le formulaire. Plusieurs dates sont proposées : le 30 janvier 2016, les 6, 13, 20 et 27 février 2016. Attention, selon nos sources les plannings sont déjà bien remplis et donc les places vont se faire rares. Heureusement, la démarche a « vocation à s’inscrire dans le temps » selon le ministre Bernard Cazeneuve.

[checklist icon= »fa-arrow-right » iconcolor= »#ffffff » circle= »yes » circlecolor= »#01c76f » size= »15px » class= » » id= » »]
[li_item icon= »fa-arrow-right »] Pour s’inscrire aux formations secourisme gratuites, suivez le lien suivant : formations premiers secours gratuites

[/li_item]
[/checklist]

Formation-gratuite-geste-premiers-secours-Secourisme-&-Co

Ce dispositif mis en place sur la région parisienne sera également étendu sur le territoire national dans les prochaines semaines. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui souhaitent se former aux gestes qui sauvent.

Voici la « vidéo teasing » de cette opération :

Ces formations gratuites s’articulent en 2 temps : 1 heure de formation pour apprendre le massage cardiaque ainsi que l’utilisation du DAE puis 1 heure de formation axée sur la prise en charge des saignements.

La deuxième partie a d’ailleurs suscité un vif débat sur les réseaux sociaux. En effet, la pose du garrot n’est plus au programme de la formation grand public depuis 2007, mais la BSSP semble la remettre à l’offre du jour dans ces formations. Alors pour ou contre l’utilisation du garrot ?

Pour rappel, une hémorragie est un saignement abondant propre à imbiber un tissu en quelques secondes et qui ne s’arrête pas spontanément. Pour stopper une hémorragie il est conseillé de comprimer la plaie avec la main en se protégeant. Il est également possible de faire un pansement compressif (CHUT : Coussin hémostatique) afin de pouvoir alerter les secours ou intervenir sur une autre victime.

Néanmoins, Dans une situation extrême telle que des attentats avec de multiples victimes, ou si la victime a un membre sectionné, ou encore si le 2ème CHUT n’est pas efficace, alors la pose d’un garrot devient nécessaire.

Les points à respecter :
– Le garrot ne peut se poser que sur les bras ou les jambes
– Le garrot ne se fait qu’avec une bande de tissus large et non élastique
– Placer le garrot entre la blessure et le cœur, serrer jusqu’à ce que l’hémorragie s’arrête
– Notez l’heure à laquelle vous avez posé le garrot

En pratique, le garrot coupe la quasi-totalité de la circulation sanguine en aval au niveau du membre, ce qui entraine la nécrose des cellules par manque d’oxygène. Les cellules nécrosées éclatent et libèrent le potassium qu’elles contiennent, qui passe dans la circulation et s’accumule entre le garrot et l’extrémité du membre. Tant que le garrot n’est pas retiré, il n’y a pas de problème lié au potassium, par contre s’il est retiré, le potassium emprunte la circulation veineuse jusqu’au cœur et provoque la contraction des cellules du cœur, qui ne seront plus capable de se relâcher à cause de cet excès de potassium, et là c’est l’arrêt cardiaque en systole c’est à dire durant la contraction.

« Pour le contrôle des hémorragies, on va axer la formation sur la compression et, si ça ne suffit pas, savoir poser un garrot. La position d’attente, c’est la position dans laquelle on doit mettre la victime en attendant l’arrivée des secours. Si elle est gênée pour respirer, par exemple, il faut savoir la mettre en position demi-assis. »

Didier Pourret, délégué de la commission de l’enseignement du secourisme

[separator top= »40″ style= »double »]

Cet article vous a t’il été bénéfique ? Votre avis est important, votez maintenant !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 10
Loading...

[separator top= »40″ style= »double »]

[fullwidth backgroundcolor= » » backgroundimage= » » backgroundrepeat= »no-repeat » backgroundposition= »top left » backgroundattachment= »fixed » bordersize= »0px » bordercolor= »#e5e4e4″ paddingTop= »25px » paddingBottom= »0px »]

[tagline_box backgroundcolor= »#ffffff » shadow= »yes » border= »1px » bordercolor= »#e5e4e4″ highlightposition= »left » link= »http://www.secourisme-and-co.fr/comparateur-defibrillateur/ » linktarget= » » button= »Demande de devis » title= »Demander un devis gratuit et sans engagement » description= »Si vous le souhaitez, nous pouvons vous mettre en relation avec des fabricants de défibrillateurs. »][/tagline_box]

[separator top= »0″ style= »double »]
[/fullwidth]

By | 2016-01-22T16:59:40+00:00 janvier 22nd, 2016|FORMATION DEFIBRILLATEUR, FORMATION SECOURISME|1 Comment

One Comment

  1. flo77150 28 janvier 2016 at 15 h 48 min - Reply

    très bonne initiative ^^

Leave A Comment