Pratiquer le bouche à bouche sur une victime en arrêt cardiaque n’est  pas un geste anodin. Il faut connaitre les aspects techniques pour bien le réaliser et éviter que cela ne devienne finalement dommageable pour la victime.

Comment bien faire le bouche à bouche ?

- S’agenouiller à côté de la victime, près de son visage.

- Avec la main placée sur le front de la victime et tout en maintenant la tête en arrière,

- Obstruer le nez en le pinçant entre le pouce et l’index pour empêcher toute fuite d’air parle nez.

- Avec la main placée sous le menton de la victime, ouvrir légèrement sa bouche tout en maintenant  son menton soulevé, en utilisant « la pince » constituée du pouce (placé sur le menton) et des deux autres doigts (placés immédiatement sous sa pointe).

- Après avoir inspiré sans excès, appliquer votre bouche largement ouverte autour de la bouche de la victime en appuyant fermement pour éviter toute fuite.

- Insuffler progressivement jusqu’à ce que la poitrine de la victime commence à se soulever. La durée de l’insufflation est de 1 seconde environ.

 - Se redresser légèrement, reprendre son souffle tout en regardant la poitrine de la victime s’affaisser ; l’expiration de la victime est passive.

Technique-du-bouche-à-bouche

Très important : le bouche à bouche ne peut être efficace que si les voies aériennes de la victime sont et restent libres. Pour cela, il faut pratiquer la LVA (Libération des Voies Aériennes) en basculant la tête en arrière et en pincant les narines (chez l’adulte) avant d’insuffler de l’oxygène.